Si l’on admet, se fiant à Shakespeare entre autres, l’idée métaphysiquement contestataire que le monde est un théâtre, ne pourrait-on, à propos des plus grandes réussites d’André Masson décorateur et costumier, dire qu’avec lui le théâtre est un monde, formule inverse mais complémentaire de la profession de foi – ou de non-foi – qui, lorsque l’illustre dramaturge élisabéthain en fit l’un de ses thèmes les plus hautement poétiques, devait être déjà un lieu commun ?

Michel Leiris, Écrits sur l’art, édition établie, présentée et annotée par Pierre Vilar, Paris, CNRS, Format num. non pag., 2011.

 

Le monologue shakespearien
Auteur, compositeur, interprète : Vincent Delerm

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.