Aller au contenu

[Je t’écris fenêtres ouvertes] Isabelle Alentour

      Henri Matisse – La Fenêtre bleue – New York MMA 

 

Je n’imagine presque rien je ne rêve presque rien je ne
dis presque rien

Mais il paraît qu’un mot un simple petit mot parfois
dans le lointain peut toucher ou se faire désirer

Comme si le monde entier
ou peut-être un visage
s’y trouvait convoqué

Isabelle Alentour, Je t’écris fenêtres ouvertes, Éditions La Boucherie Littéraire, Collection La feuille et le fusil, 2017.

Laisser un commentaireAnnuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.