Nous choisirons Sophocle
[ Quatrains ]

1

Je vois ce que je veux du champ … moi je vois
des tresses de blé peignées par le vent, je ferme les yeux :
ce mirage mène au nahawand
et cette quiétude, à l’azur.

2

Je vois ce que je veux de la mer… moi je vois
la flambée des goélands au couchant, je ferme les yeux :
cette errance mène à l’Andalousie
et cette voile est mon oraison funèbre par les pigeons.

5

Je vois ce que je veux de la paix … moi je vois
une gazelle, de l’herbe et un ruisseau…je ferme les yeux :
cette gazelle sommeille sur mon bras
et son chasseur dort à côté de ses enfants en un lieu lointain

8

Je vois ce que je veux de l’éclai r… moi je vois
des champs aux récoltes dilapidées par les plantes. Bravo
à la chanson des amandes, blanche, qui, sur la fumée des villages…se pose,
pigeons avec lesquels nous partageons le pain de nos enfants.

13

Je vois ce que je veux des hommes : leur quête de tendresse
pour quoi que ce soit, leur lenteur à aller au travail,
leur hâte à revenir aux leurs …
et leur besoin d’un salut, au matin …

Mahmoud Darwich, Nous choisirons Sophocle et autres poèmes, Traduit de l’arabe (Palestine ) par Elias Sanbar, Actes Sud, 2011, p 83 & s.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.