Le poème ci-dessous, écrit à propos des chansons de Dylan, ne définit-il pas avec exactitude tout travail poétique éventuellement à l’oeuvre dans certaines chansons, entre lieu commun et renouvellement du sens, langue familière aux prises avec l’étrangeté : entre écart absolu et parfaites retrouvailles ?

Zéno Bianu a vu quelques-uns de ses poèmes mis en musique, notamment le magnifique «Credo» ( à entendre ici ), ainsi que des haïkus sur le disque d’inspiration celtique «AMzer» d’Alan Stivell. Notons également le bel opus « Les guerriers dorment».

Sylvie-E. Saliceti

*

tes chansons les plus chavirées
sont des rituels
irréductibles
des enclaves de mystère
des sanctuaires de la Scansion
on n’y vit pas
de la même façon qu’au dehors
on y avance en oblique
comme dans le lancinant Stalker
de Tarkovski
entre écart absolu
et parfaites retrouvailles

Zéno Bianu, Visions de Bob Dylan, Le Castor Astral, 2014, p. 39.

Tcheky_Karyo-Credo

From the inside
Auteur : Zéno Bianu
Interprète : Tchéky Karyo

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.