**

*

 
Lac gelé

Tu entends la glace qui cède
comme un grondement las
qui repose au fond des eaux.
Comme la mère d’Helmut
jusqu’au printemps dernier,
tombée d’un traîneau
qui rejoignait le rivage.
De son corps sortaient des anguilles.
Tu lèves les bras au ciel, dos au vent,
tu glisses sur l’onde noire, comme on parcourt l’éternité.
Te lances à la poursuite d’un trou laissé dans la glace,
glace où les pêcheurs d’Orkatow, par temps de gel,
retirent leurs filets argentés de gardons et de brêmes.

Sniardwy, 1993.

Zbigniew Chojnowski, Terra Nullius, Une anthologie de la poésie polonaise contemporaine de Vannie et Mazurie, Traduction et présentation de Frédérique Laurent, Éditions Folle Avoine, 2004, p 59
 

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.