**

*

Repose-toi du son dans le silence, et, du silence, daigne revenir au son. Seul si tu peux, si tu sais être seul, déverse-toi parfois jusqu’à la foule.

Garde bien d’élire un asile. Ne crois pas à la vertu d’une vertu durable : romps-la de quelque forte épice qui brûle et morde et donne goût même à la fadeur.

Victor Segalen, Poésie/Gallimard NRF, 1973 (réédité en 1995), Préface de Pierre-Jean Rémy, Chronologie d’Annie Joly-Segalen, p 139.

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.