Tahar Bekri et Dhafer Youssef | Désert au crépuscule

 

 

 

Chanson vibrante

XXX

Revenant à toi sans cesse
Mais suis-je jamais parti
Les bras chargés de paniers d’osier
Je t’emportais chanson vibrante
L’opulence réduite et tourbeuse
Cela suffisait pour partager l’embellie
Jus de palmier suave pêches et dattes à l’envi
Cette aire pour libérer la poussière
De sa léthargie cours criais-tu à l’animal
L’herbe se mérite l’orge récompense
L’effort et le poids du jour
Sans rechigner aux obstacles
Leurs leurres toujours dressés et renversés

 

Tahar Bekri, Désert au crépuscule, Al Manar / Poésie, 2018, XXX.

Dhafer Youssef
Wind and Shadows
(Live)

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.