Choeur

 

Nous sommes les innombrables, redoublés à chaque case d’échiquier,
Nous pavons de squelettes votre mer pour marcher dessus.

Vous ne pouvez nous compter, une fois comptés nous augmentons
fils de l’horizon, qui nous déverse à seaux.

Nous sommes venus pieds nus, sans semelles,
et n’avons senti ni épines, ni pierres, ni queues de scorpions.

Aucune police ne peut nous opprimer plus
que nous n’avons déjà été blessés.

Nous serons vos serviteurs, les enfants que vous ne faites pas,
nos vies seront vos livres d’aventures.

Nous apportons Homère et Dante, l’aveugle et le pèlerin,
l’odeur que vous avez perdue, l’égalité que vous avez soumise.

(…)

Nous sommes les pieds en marche pour vous rejoindre
nous soutiendrons votre corps, tout frais de nos forces.

Nous déblaierons la neige, nous lisserons les prés, nous battrons les tapis,
Nous sommes les pieds et nous connaissons le sol pas à pas.

L’un de nous a dit au nom de tous :
«Vous ne vous débarrasserez pas de moi. D’accord, je meurs, mais dans trois jours je ressuscite et je reviens».

 

Erri De Luca, Aller simple, Poèmes, Édition bilingue, Traduit par Danièle Valin, Gallimard/NRF, Éditiions numérique et papier, 2012, pp.61 à 65.

erri de luca akker simple

Solo andata
Auteur : Erri De Luca
Compositeur, interprète : Canzoniere Grecanico Salentino

 

J’ai fait sa connaissance en hiver. Il tournait une scène dans laquelle il devait se jeter à la mer pour sauver une femme. Il s’est jeté tout habillé et nagea. Moi, sur le plage, j’avais froid dans le vent glacial. Lui, Manrico Gammarota, n’a ressenti ni froid ni peur. Je me garde son sourire comme laisser-passer pour les jours sombres.

Erri De Luca

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.