Siete | Marc Dugardin et Juan Gelman : Lettre en abyme

 

 

 

Pour Marc, 

 

Parfois on ne sait plus vraiment
de quoi il vous parle

Les exils ouvrent sur des exils
à l’infini

On lit ce qu’il vous a écrit
on écrit à la suite de celui
qui désormais ne vous écrit plus
qui ne vous écrira plus jamais

On s’engouffre dans les séparations

On ne sait plus le nom du pays
mais les morts et les vivants
y parlent d’une seule voix

Marc Dugardin, Lettre en abyme, Préface de Jacques Ancet, Éditions Rougerie, 2016, p.17.

 

Siete
Auteur : Juan Gelman
Voix récitante : Juan Gelman
Guitare et chant : Juan Cedron
Violoncelle : Carlos Francia
Violon : Carlos Lavochnik

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.