ON NE CONNAÎT PAS LA CHANSON

Il nous faudrait au préalable une histoire générale de la chanson pour en connaître les évolutions mélodiques, rythmiques, etc., l’apparition de genres et de vogues, leur épanouissement et leur déclin ; cette histoire « générale » devrait également faire la place aux individualités créatrices, tant dans la composition que dans l’interprétation. Mais si des études historiques existent déjà pour le cinéma (encore que souvent ces histoires tournent autour des films marquants et non des grands courants), la chanson moderne n’a pas encore, à notre connaissance, d’historiens.
Une histoire stricto sensu de la chanson serait insuffisante. Et ici encore nous devons situer la chanson dans un complexe multidimensionnel. La chanson moderne peut être très souvent en même temps un air de danse. La chanson et la danse sont en grande partie entremêlées (…)
La chanson participe partiellement à la danse. Elle participe aussi, partiellement, à un spectacle : le tour de chant, qui peut être de music-­hall, cabaret, ou même noces et banquets. Le tour de chant est une exhibition totale, où l’artiste fait valoir, non seulement sa voix, mais son être physique et ses dons mimétiques.
L’histoire – et la sociologie – de la chanson doivent être immergées dans une histoire et une sociologie de la danse-chanson-music-hall. Ceci nous montre la plasticité protoplasmique de la chanson, elle peut se faire accompagnatrice de la danse ou médiation pour une exhibition mimico-­théâtrale. Sa musique l’entraîne vers la danse, ses paroles l’entraînent vers le théâtre, et l’ensemble musique-parole est plus que danse-théâtre, quelque chose qui a réalité moléculaire.

Cette première approche « phénoménologique » de la chanson, ne peut qu’introduire à l’approche sociologique qui elle, à sa façon, fait également surgir des problèmes de multi-dimensionnalité. En effet, la chanson moderne est engagée dans un processus économique-industriel-technique-­commercial, comme le cinéma.

Edgar Morin, On ne connaît pas la chanson, « Communications », Persée, 6, 1965. pp. 1-9.

 

La chanson
Auteur, compositeur, interprète : Claude Nougaro

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.