**

*

 
Le Valais au gosier de grive

Le sol est macération de verger et de désert,
éruption de la foudre et de l’abricot.

Voici les paysannes à bustes d’évêques,
chacune une église du Christ incarnée.
Il a souffert,
elles aussi !
Puis le Valais l’apôtre neuf,
le pur-sang trapu,
vibre dans une mandorle de moteurs.
Bougre de bon !

Je suis leur enfant,
au fond de moi
un cri de martre.
Le Verbe, telle une dent de lait
vient de percer.

Maurice Chappaz, La poésie en Suisse Romande depuis Blaise Cendrars, présentée par Marion Graf et José-Flore Tappy, Préface de Bruno Doucey, 2005, p 68
 

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.