Rilke par Las hermanas Caronni | Le silence des chanteurs

**
*

« Il n’y a pas de long chemin quand une mélodie t’accompagne, mélodies du silence, le silence des chanteurs… »

Las hermanas Caronni

**
*

Las_Hermanas_Caronni-Vuela

Mélodie du silence
Laura Caronni : voix, violoncelle

Gianna Caronni : voix, clarinette
Farid Chouali : vocal, spoons
Javier Estrella : bombo
Musiciens spéciaux : oiseaux et crapauds d’argentine.

**

*

Dans « Les grands moments d’un chanteur« , le héros, Frédéric Molieri, une voix extraordinaire, est surnommé par dérision « le taciturne ». Il récuse tout sens. Il refuse de comprendre un «traître mot » au livret du Freischütz de Weber. Aux crises du Bavard correspondent les exploits vocaux de Frédéric Molieri : refusant le triomphe de sa voix il en organise le sacrifice, le « naufrage ». Instrument prodigieux de ce dont il est finalement la victime passionnée, Frédéric Molieri rejoint la solitude et le silence par répugnance à l’égard du mensonge, et par refus farouche opposé au caractère démoniaque des langues.

Pascal Quignard, Le voeu de silence, Fata Morgana, 2003, pp.51/52.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.