Le Chant de Hiawatha | Dvorák inspiré par Longfellow

 

 

 

Dvořák aimait le poète Longfellow, au point de reconnaître que certains passages de sa 9e Symphonie avaient été inspirés par l’œuvre littéraire titrée Song of Hiawatha. 

S.-E. S.

 

 

La flèche et le chant

 

J’ai tiré une flèche en l’air
Elle est tombée sur le sol, je ne sais où ;
Elle a volé si vite que le regard
N’a pas pu suivre sa course.

J’ai sifflé une chanson dans l’air,
Elle est retombée sur le sol, je ne sais où ;
Car qui aurait la vue assez perçante
Pour pouvoir suivre un air en vol ?

Longtemps, longtemps après, j’ai retrouvé
Dans un chêne la flèche, encore intacte ;
Et la chanson, du début à la fin,
Je l’ai retrouvée dans le cœur d’un ami.

Henry W. Longfellow, Le Chant de Hiawatha, Traduction de Sophie Desprez-Dri, P.40.

The arrow and the song I shot an arrow into the air
It fell to earth, I knew not where;
For, so swiftly it flew, the sight
Could not follow it in its flight.

I breathed a song into the air,
It fell to earth, I knew not where;
For who has sight so kee and strong,
That it can follow the flight of song?

Long, long afterward, in an oak
I found the arrow, still unbroke;
And the song, from beginning to end,
I found again in the heart of a friend.

Henry W., Hiawatha Longfellow, Le Chant de Hiawatha, Traduction de Sophie Desprez-Dri, P.39.

 

Symphony No. 9 in E Minor, Op. 95, B. 178 – « From the New World » – 2. Largo (Live)
Compositeur : Dvorák
Berliner Philharmoniker dirigé par Claudio Abbado

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.