Jacob de Lafon prend Le bon côté de la chrétienté de Charles H. Parkhurst, livre publié en 1901.
Le chapitre «Coeur imprégné d’amour contre cerveau imprégné de phosphore» est décevant, mais Jacob en admire un autre qui s’intitule «L’amour considéré comme lubrifiant».

*

Jacob de Lafon aime à citer les Évangiles. À un homme d’affaires qu’il connaît, il aime par exemple crier ,

«Laisse tes idoles par leur entreprise te délivrer

*

Jacob de Lafon trouve un vieux manuscrit, déchiré, couvert de moisissures. Le texte commence par «Nous voyons clairement … »

Le reste est illisible.

*

(…) Jacob de Lafon vit (vit, enfin, une partie du temps mais néanmoins importante) au sein de vastes phrases, riches éternités.

*

Jacob de Lafon lit des choses sur ces personnes aux pouvoirs mnésiques exceptionnels, ou douées d’un solide sens de l’humour, sur ceux qui font des bruits intimes, accablés de trop de yin (frissons) ou de trop de yang (fièvre), ou de relations médiocres, ou de problèmes d’effacement, certains s’attendant à dormir jusqu’à la résurrection, d’autres assiégés par des doutes angoissants à Göttingen, ou ailleurs, des silhouettes priant les bras tendus, avec un regard de mort, hébétées et immondes, prises dans un tourment éternel, loups du soir, léopards de l’aube, monuments anonymes.

Il est accro aux biographies.

*

En marchant dans la rue, Jacob de Lafon voit des messages sur le trottoir, inscrits dans le ciment avant qu’il ne prenne. Bien que les lettres soient grossièrement tracées, les mots sont lisibles :

« LÉGALISEZ LE CHANVRE » peut-il lire juste de l’autre côté du Starbuck’s.

Plus loin : « PLANTE UN ARBRE OU CRÈVE».

*

Dans le dictionnaire Partridge, Jacob de Lafon trouve

merde ! maman, je sais pas danser

ce qui, selon Partridge, ne veut rien dire du tout, simple expression que l’on dit «juste pour dire quelque chose».

Keith Waldrop, Le vrai sujet, Traduction Olivier Brossard, Série américaine, Éditions José Corti, 2010, pp. 24&s.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.