José Ángel Valente | Fouillez dans les cendres du crépuscule

 

 

Thomas Downing-1974

 

Fouillez dans les cendres du crépuscule.
Si vous y trouviez
le soleil, ce serait comme une vieille
pièce de monnaie verdie par la rouille.

Nettoyez-le.
Il brillera
dans le tiède éclat de l’oubli.

Tendez la main, tendez-la,
tendez la main avec le soleil,
pour qu’ainsi le soleil demeure
semé dans la nuit.

 

José Ángel Valente, Chansons d’au-delà, Traduit du galicien par Jacques Ancet et préfacé par Claudio Rodriguez Fer, Éditions Unes, 1995, p. 19.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.