**

*

LE FUTUR DE LA MUSIQUE : CREDO

JE CROIS QUE L’USAGE DU BRUIT

Où que nous soyons, ce que nous entendons est essentiellement

du bruit. Lorsque nous n’y prêtons pas attention, cela nous dérange. Lorsque nous l’écoutons, nous le trouvons fascinant. Le son d’un camion à 50 miles à l’heure. Les parasites entre les stations de la radio. La pluie. Nous voulons capturer et contrôler ces sons, les utiliser non comme des effets sonores, mais comme des instruments de musique. Chaque studio de cinéma possède une bibliothèque d’ « effets sonores » enregistrés sur bande. Avec un phonographe à film, il est maintenant possible de contrôler l’amplitude et la fréquence de chacun de ces sons, et de lui donner n’importe quel rythme imaginable, et même inimaginable. Avec quelques phonographes à film, nous pouvons composer et exécuter un quatuor pour moteur à explosion, vent, battement cardiaque et éboulement de terrain.

POUR FAIRE DE LA MUSIQUE

Si ce mot , « musique », est sacré, et

réservé aux instruments du dix-huitième et du dix-neuvième siècle, nous pouvons lui substituer un terme plus significatif : organisation de sons.

John Cage, Silence, Conférences et écrits, Traduction de Vincent Barras, Éditions Contrechamps et Héros-limite, Genève, 2012, p. 3.

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.