**

*

Poème qui refuse d’avoir un titre

Les enfants avec leurs hameçons retournent au village
portant un poisson dans un mouchoir noué.
Il vit toujours,
remue lentement ses branchies sous la toile humide
et se couvre de glaire.

Dieu a permis
et livré le poisson aux enfants comme le secret des profondeurs
et comme un bijou muet, presque une rançon
de tout ce qu’il nous cache.
En vérité, cependant, c’est là, faite d’argent froid, une clé
de toutes les maisons
qu’il fait exprès de construire sans portes pour nous.

Les enfants n’en savent rien ; fiers, ils emportent leur proie
par un chemin blanc bordé de chardons.
Le ciel s’est couvert
et il pleut, on dirait avec une tendresse menue-monotone.

Jan Skàcel, Millet ancien, Traduit du tchèque par Yves Bergeret et Jiří Pelán, Atelier La Feugraie, Collection L’allure du chemin, 1997, p 77

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.