L’état poétique est le seul promontoire d’où par n’importe quel temps du jour ou de la nuit l’on découvre à l’œil nu la côte nord de la tendresse. C’est aussi le seul état de la vie qui permet de marcher pieds nus sur des kilomètres de braises et de tessons ou de traverser à dos de requin un bras de mer en furie.

René Depestre, L’état de poésie, Œuvres poétiques complètes, 1980, p.335.

 

*

PLEIN CHANT

Gérard Pierron, est d’abord connu pour avoir exhumé et réinterprété l’oeuvre de Gaston Couté, poète ouvrier de la fin du 19ème siècle. Aujourd’hui il nous livre Plein chant, une anthologie de 28 poèmes auxquels il donne à leur tour une seconde vie musicale. Ce très beau coffret naît en fait de la rencontre de trois univers, celui de la poésie populaire actuelle ou plus ancienne, celui de la chanson d’interprète et enfin celui de la nouvelle scène musicale «néo-folk ». Pierron a en effet choisi de s’entourer des instrumentistes de deux des plus grands groupes de création d’inspiration traditionnelle de la région : Djal et Kordévan. Du texte aux arrangements, et jusqu’aux très belles illustrations d’Ernest Pignon-Ernest, tout est soigné et de grande qualité.

CMTR n° 64 (Centre des musiques traditionnelles)

Je n’ai rien refusé de la tendresse humaine
Auteur : Gaston Couté
Interprète : Gérard Pierron

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.