Credo | Lucien Jacques

 

 

Je crois en l’homme, cette ordure.
Je crois en l’homme, ce fumier,
Ce sable mouvant, cette eau morte.

Je crois en l’homme, ce tordu,
Cette vessie de vanité,
Je crois en l’homme, cette pommade,
Ce grelot, cette plume au vent,
Ce boute-feu, ce fouille-merde.
Je crois en l’homme, ce lèche sang.

Malgré tout ce qu’il a pu faire
De mortel et d’irréparable.
Je crois en lui.
Pour la sûreté de sa main.
Pour son goût de la liberté.
Pour le jeu de sa fantaisie.

Pour son vertige devant l’étoile,
Je crois en lui.

 

Lucien Jacques, C’était hier et c’est demain, Préface de Jean-Pierre Siméon et Bruno Doucey, Éditions Seghers, 2004, p.112.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.