Claude Vigée | Apprendre la nuit

 

 

Si le retour est d’aujourd’hui, l’exil vient de toujours. C’est sous la menace, entre deux nuits, que se déploie en nous la floraison bénie de la brève lumière.

Raison de plus pour lui rendre grâce et lui demeurer fidèle jusqu’à l’heure de la chute, lorsque s’imposera la traversée insensée des ténèbres futures où nul jamais ne passe, excepté peut-être l’orant de la douzième heure.
Dans cette noce-là aussi, sachons tenir bon jusqu’à la fin, aimantés, orientés, accordés au son de notre petite musique-de-jour-et-de-nuit. Prenant Mozart pour guide, nous répondrons présent à l’appel. Nous oserons danser vers l’abîme.

Claude Vigée, Apprendre la nuit, Arfuyen, 1991, p.45.

 

 

Concerto pour piano N°5 in D Major, K.175
III. Allegro
Compositeur: W.A. Mozart
Piano : Olivier Cavé
Ensemble : Divertissement
Rinaldi Alessandrini
Distinctions : Choc de Classica (octobre 2016) – 5 de Diapason (octobre 2016)

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.