The times they are a changing | Erri De Luca

 

 

Je revendique le droit d’utiliser le verbe « saboter » selon le bon vouloir de la langue italienne. Son emploi ne se réduit pas au sens de dégradation matérielle, comme le prétendent les procureurs de cette affaire. Par exemple : une grève, en particulier de type sauvage, sans préavis, sabote la production d’un établissement ou d’un service.
Un soldat qui exécute mal un ordre le sabote.
Un obstructionnisme parlementaire contre un projet de loi le sabote. Les négligences, volontaires ou non, sabotent.
L’accusation portée contre moi sabote mon droit constitutionnel de parole contraire. Le verbe « saboter » a une très large application dans le sens figuré et coïncide avec le sens d’ entraver.
Les procureurs exigent que le verbe « saboter » ait un seul sens. Au nom de la langue italienne et de la raison, je refuse la limitation de sens.
Il suffisait de consulter le dictionnaire pour archiver la plainte sans queue ni tête d’une société étrangère.
J’accepte volontiers une condamnation pénale, mais pas une réduction de vocabulaire.
(…)

Il est faux que l’Europe nous impose le percement de ces montagnes. Mais même si ce mensonge répandu par la presse intéressée était vrai, on devrait résister quand même : pour le droit de souveraineté et de sauvegarde d’un peuple sur sa terre. The times they are a changing, « les temps changent ». C’est ainsi, ils changent toujours et l’accordéon des droits se resserre parfois jusqu’à rester sans souffle. Mais ensuite les bras s’étirent et l’air revient dans le soufflet. Dans ce procès, le droit de la parole publique est serré au point le plus fermé de l’instrument en accordéon qu’est une démocratie. Et pourtant les temps changent, qu’on le veuille ou non. Chacun d’entre nous a le choix d’y prendre part, droit, souvenir, ou bien de laisser aller les temps à leur dérive et de rester à l’abri. Le 28 janvier 2015, dans la salle du tribunal de Turin, ce n’est pas de la liberté de parole qu’on débattra. Celle qui est obséquieuse est toujours libre et appréciée. C’est de la liberté de parole contraire (…)

 

Erri De Luca, La parole contraire, Traduit de l’italien par Danièle Valin, Hors série Connaissance, Gallimard, 2015, Format numérique non pag.

 


The times they are a changing
Auteur, compositeur : Bob Dylan
Interprète : Simon & Garfunkel

 
 

The times they are a changing
Auteur, compositeur : Bob Dylan
Interprète : Bob Dylan ( Conditions d’enregistrement Live )

Zéno Bianu et Dylan | Just like a woman en trois versions

Just like a woman
Auteur, compositeur, interprète : Bob Dylan

*

le soleil rugit à la fin de ma prière
s’exalte Dylan Thomas
la poésie
c’est ton combustible
ta tourbe de création vivante
cette poussée d’ardeur
qui te libère
et te permet d’ausculter
le désastre du siècle
avec rigueur et flamboyance
chacun sera salé de feu
dit l’Évangile

Zéno Bianu, Visions de Bob Dylan, Le Castor Astral, 2014, pp.83.

**

*

Just like a woman
Auteur, compositeur : Bob Dylan
Interprète : Charlotte Gainsbourg & Calexico

*

démesurément célèbre
alors que tu aurais voulu entrer
au catalogue des grands anonymes
au plus profond de nous
dis-tu
nous n’avons pas de nom
alors que tu aurais souhaité
répéter en silence
le mantra des âmes évanouies
humant la terre humant le ciel
en quête de tes trois somptueux fantômes
William Blake Walt Whitman Dylan Thomas

Zéno Bianu, Visions de Bob Dylan, Le Castor Astral, 2014, p. 96.

*

Tout comme une vraie femme
Auteur, compositeur : Bob Dylan
Adaptation française et traduction : Francis Cabrel
Interprète : Francis Cabrel

Dylan en deux versions | Wallflower

 

 

 

Voici Wallflower en deux versions :

  1. La première est tirée d’un disque de collection Another self portrait. C’est une série Bootleg lancée par Bob Dylan et son label Columbia, qui offrent avec ce dixième tome l’un de ses volumes les plus essentiels. Il rassemble principalement des inédits, des démos et des prises alternatives des deux albums enregistrés par le Zim en 1970 : Self Portrait et New Morning. Une nouvelle mine d’or pour les collectionneurs. Cette édition de luxe comprend en outre et notamment le concert du festival de l’île de  Wight en 1969.
  2. Autre interprétation : Diana Krall, dont la voix est irremplaçable.

Wallflower
Auteur, compositeur, interprète : Bob Dylan

Wallflower, wallflower
Won’t you dance with me?
I’m sad and lonely too
Wallflower, wallflower
Won’t you dance with me?
I’m fallin’ in love with you

Just like you I’m wondrin’ what I’m doin’ here
Just like you I’m wondrin’ what’s goin’ on

Wallflower, wallflower
Won’t you dance with me?
The night will soon be gone

I have seen you standing in the smoky haze
And I know that you’re gonna be mine one of these days
Mine alone

Wallflower, wallflower
Take a chance on me
Please let me ride you home

Bob Dylan

diana_krall-wallflower

Wallflower
Auteur, compositeur : Bob Dylan
Interprète : Diana Krall

 

 

Zéno Bianu | Visions de Bob Dylan

 

 

 

Bob_Dylan-The_Freewheelin_Bob_Dylan

Blowin’ in the wind
Auteur, compositeur, interprète : Bob Dylan

**

*

fugues et contre-fugues
tu es le maître de l’escapade
il t’a fallu du cran
pour courir sans fin la vie
il t’a fallu infuser
insuffler
scruter la buée
derrière un écran de larmes
trouver le prisme
jusqu’à tout donner
totalement absent à toi-même
et démesurément présent

Zéno Bianu,Visions de Bob Dylan, Le Castor Astral, 2014, p.33.

 

 

Dans le souffle du vent
Auteur, compositeur: Bob Dylan
Traduction et adaptation ( avec l’aval de Bob Dylan ) : Hugues Aufray
Interprètes : H. Aufray, Francis Cabrel
Distinctions : Qobuz Référence ( juin 2013)