Archives de catégorie : TEXTE EN LIEN AVEC UNE MUSIQUE DU MONDE

Tahar Bekri et Dhafer Youssef | Désert au crépuscule

 

 

 

Chanson vibrante

XXX

Revenant à toi sans cesse
Mais suis-je jamais parti
Les bras chargés de paniers d’osier
Je t’emportais chanson vibrante
L’opulence réduite et tourbeuse
Cela suffisait pour partager l’embellie
Jus de palmier suave pêches et dattes à l’envi
Cette aire pour libérer la poussière
De sa léthargie cours criais-tu à l’animal
L’herbe se mérite l’orge récompense
L’effort et le poids du jour
Sans rechigner aux obstacles
Leurs leurres toujours dressés et renversés

 

Tahar Bekri, Désert au crépuscule, Al Manar / Poésie, 2018, XXX.

Dhafer Youssef
Wind and Shadows
(Live)

 

Véhanoush Tékian | Car je n’y suis pas

 

 

 

Car je n’y suis pas

Mon pays est triste
Car je n’y suis pas.

Je me souviens de petites maisons,
De figuiers sans feuilles,
De perdrix ne volant pas,
D’écuries aux portes closes
Et de bœufs à la voix éteinte,
De monts aux larges flancs,
De bâtons de bergers abandonnés
Et de vents violents
Autour de fûts encore pleins …,
De timbales rouillées pendues aux murs,
De parchemins , du Narek et d’armes

enfouies sous terre.

Dans mes cahiers
d’école maternelle
il y a toujours aussi une maison
avec des volutes de fumée.

Entre les frontières intracées de mon pays
Je vois, à terre, des couronnes
Que nul monarque arménien n’a pu
adapter à son crâne.

Véhanoush Tékian, Avis de recherche, Une anthologie de la poésie arménienne contemporaine, Poèmes choisis et traduits par Olivia Alloyan, Stéphane Juranics,Krikor Beledian,Nounée Abrahamian, Avec la collaboration de Alice Keghelian, Nadia Basmadjian, Marie Gostanian, Éditions Parenthèses, 2006, p.85.

Menk kadj tohmi
Hespèrion XXI
Jordi Savall Armenian Spirit (Esprit d’Arménie)
Auteur : Traditionnel