Archives de catégorie : [DOMAINE URUGUAYEN]

Idea Vilariño | Adieu permanent

 

 

Adieu permanent

Ces jours-là
les autres
ceux des nuages les plus tristes et immobiles
odeur des chèvrefeuilles
quelque tonnerre au loin.
Ces jours-là
les autres
ceux de l’air souriant et des lointains
avec un oiseau rouge sur un fil.
Ces jours-là
les autres
cet amour déchiré par le monde
cet adieu permanent de chaque jour.

Idea Vilariño, Ultime anthologie, Éditions La Barque, Bilingue, Traduction de l’espagnol ( Uruguay) & postface Éric Sarner, Avant-propos Olivier Gallon, 2017, p. 12.

 

 

Mario Benedetti | Défendre la joie

 

 

Defender la alegría

Defender la alegría como una trinchera
defenderla del escándalo y la rutina
de la miseria y los miserables
de las ausencias transitorias
y las definitivas

defender la alegría como un principio
defenderla del pasmo y las pesadillas
de los neutrales y de los neutrones
de las dulces infamias
y los graves diagnósticos

defender la alegría como una bandera
defenderla del rayo y la melancolía
de los ingenuos y de los canallas
de la retórica y los paros cardiacos
de las endemias y las academias

defender la alegría como un destino
defenderla del fuego y de los bomberos
de los suicidas y los homicidas
de las vacaciones y del agobio
de la obligación de estar alegres

defender la alegría como una certeza
defenderla del óxido y la roña
de la famosa pátina del tiempo
del relente y del oportunismo
de los proxenetas de la risa

defender la alegría como un derecho
defenderla de dios y del invierno
de las mayúsculas y de la muerte
de los apellidos y las lástimas
del azar
y también de la alegría.

Mario Benedetti

*

Defender la alegría
Récitants : Mario Benedetti et Daniel Viglietti

**
*

Défendre la joie

Défendre la joie comme une tranchée
la défendre du scandale et de la routine
de la misère et des misérables
des absences transitoires
et de celles définitives

Défendre la joie comme un principe
la défendre de la stupeur et des cauchemars
des neutres et des neutrons
des douces infamies
et des graves diagnostics

défendre la joie comme un drapeau
la défendre de la foudre et de la mélancolie
des naïfs et des canailles
de la rhétorique et des arrêts cardiaques
des endémies et des académies

défendre la joie comme un destin
la défendre du feu et des pompiers
des suicides et des homicides
des vacances et de la fatigue
de l’obligation d’être joyeux

défendre la joie comme une certitude
la défendre de l’oxyde et de la crasse
de la fameuse patine du temps
de la rouille et de l’opportunisme
des proxénètes du rire

défendre la joie comme un droit
la défendre de Dieu et de l’hiver
des majuscules et de la mort
des noms de familles et des peines
du hasard
et aussi de la joie

Mario Benedetti, Traduit par Olivier Favier

*

Difendi l’allegria
Auteur : Mario Benedetti
Compositeur, interprète : Alessio Lega

**
*

Difendi l’allegria

Difendi l’allegria come una trincea
difendila dallo scandalo e dall’abitudine
difendila dalle miserie e dai miserabili
e dalle assenze transitorie e da quelle definitive.
Difendi l’allegria come un principio
difendila dallo stupore e dal dolore
difendila dai neutrali e dai neutroni
e dai gran permalosi e dalle gravi diagnosi.

Difendi l’allegria come una bandiera
dai colpi di fulmine e dalla malinconia
dai finti ingenui, dalle vere carogne
dai discorsi retorici, dagli attacchi cardiaci
e dai mali endemici e dai baroni accademici
Difendi l’allegria come un destino
difendila dal fuoco e dai pompieri
dai tentati suicidi, dai riusciti omicidi
dai lavori usuranti, dallo stress delle ferie
e dall’obbligo di stare allegri, tutti allegri,
in serie.

Difendi l’allegria come una certezza
difendila dalla ruggine e dalla fuliggine
dalla famosa patina che il tempo vi depone
e da chi dell’allegria fa una prostituzione.
Difendi l’allegria come un diritto
difendila da Dio e dall’inverno che viene
da tutte le maiuscole che la morte impone
dalla vita contorta,
dalle pene del caso e dai pensieri cinici
e soprattutto difendi l’allegria dai comici.

Mario Benedetti, Version d’ Alessio Lega

*

Défends la joie

Défends la joie comme une tranchée
défends-la du scandale et de l’habitude
défends-la des misères et des misérables
et des absences transitoires et de celles définitives.
Défends la joie comme un principe
défends-la de la stupeur et de la douleur
défends-la des neutres et des neutrons
et des grands susceptibles et des grands diagnostics.

Défends la joie comme un drapeau
des coups de foudre et de la mélancolie
des faux naïfs, des vraies charognes
des discours rhétoriques, des attaques cardiaques
des maux endémiques et des barons académiques
Défends la joie comme un destin
défends-la du feu et des pompiers
des tentatives de suicide et des meurtres réussis
des travaux qui usent, du stress des vacances
et de l’obligation d’être joyeux, tous joyeux,
en cadence.

Défends la joie comme une certitude
défends-la de la rouille et de la suie
de la fameuse patine que le temps y dépose
et de ceux qui de la joie font une prostitution
Défends la joie comme un droit
défends-la de Dieu et de l’hiver qui vient
de toutes les majuscules que la mort impose
de la vie tordue, des souffrances du hasard et des pensées cyniques
et surtout défends-la des comiques.

Mario Benedetti, Version d’Alessio Lega