Archives de catégorie : Lacarelle ( Bertrand)

Bertrand Lacarelle | Arthur Cravan, précipité

 

 

Cravan chimique

Précipité. n. m. T. de Chimie. – Corps solide prenant naissance dans une réaction en milieu liquide et tombant au fond du récipient.
Vieux dictionnaire de l’Académie française.

Arthur Cravan est porté disparu depuis 1918. Sa légende naît cette année-là, au large du Mexique, alors qu’il se trouve à bord d’un bateau aussi mystérieux qu’un vaisseau fantôme.
Le poème de la mer ne saurait rendre son corps, ni lui rendre justice. Il est temps maintenant d’essayer la poésie chimique, la science des précipités, pour retrouver Cravan corps et âme.

Le corps et l’âme sont les deux piliers de la vie selon Arthur Cravan.
Dans le tube à essai, le mythe doit être dilué pour laisser place à l’essence d’une vie. D’abord, en mélangeant Cravan avec les hommes et les femmes de son époque, de son quotidien, puis avec des personnalités d’autres temps susceptibles de réagir avec lui.

Apollinaire et Duchamp, Debord et Desnos, quelques gouttes d’Hofmannsthal, entre autres, se combinent ici avec le grand élément de référence, si complexe, si riche en propriétés hautement actives.

Précipité de nature, précipité en raison de la brièveté de sa vie, précipité dans le monde, Arthur Cravan, sans cesse, change et surprend. Il n’est pas simplement l’homme du scandale et de la provocation, l’un des précurseurs officiels du dadaïsme et du surréalisme, mais également par bien des aspects un homme de la Renaissance et du gai savoir. Si son écriture est nouvelle, inventive, et son style inouï, c’est parce qu’il n’oublie pas d’apprendre des maîtres et du passé. Cravan est à la fois sur les routes, sur le ring et dans la bibliothèque. Dans l’action, un livre à la main.

Bertrand Lacarelle, Arthur Cravan, précipité, Éditions Grasset & Fasquelle, 2010, Ed. num.