**

*

Je serai jardinier

Je serai jardinier, j’élèverai des arbres
au soleil levant, je me lèverai
de rien ne me soucierai,
si ce n’est des fleurs greffées.

Toute fleur greffée
sera ma fleur bien-aimée,
si c’est une ortie, tant pis
un jour vraiment fleur elle sera.

Je bois du lait, je fume la pipe,
je soigne ma réputation,
le danger m’évite et pour finir
moi-même je me planterai.

C’est qu’il faut bien, oui, il faut
à l’Est comme à l’Ouest
si ce monde est en ruine
que sur sa tombe pousse des fleurs.

Mai 1925

Attila József, Le Mendiant de la beauté, Poèmes traduits du hongrois par Francis Combes, Cécile A. Holdban, Georges Kassai, édition bilingue, Le Temps des Cerises, 2014, p.121.

*

**

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.