Anna Akhmatova | En route, par toute la terre

 

 

 

Longtemps j’ai attendu
Le grand hiver :
J’accueille ce moine blanc
Et dans un traîneau léger
Me suis assise, sereine …
Vers toi Kitège *,
Avant la nuit je serai de retour.
Après l’ancien arrêt
Il y a un passage…
Avec la fille de Kitège
Nul n’ira,
Ni voisine, ni frère,
Ni le premier fiancé,
Seule une branche de conifère
Et un vers ensoleillé,
Perdu par un mendiant
Et ramassé par moi …
À ma dernière demeure
Donne-moi la paix.

Maison de la Fontanka
Mars 1940

 

Anna Akhmatova, En route, par toute la terre, Bilingue, Traduit du russe par Christian Mouze, Éditions Alidades, Collection Bibliothèque Russe, 1995, p.6.

 

*Kitège : cité légendaire, sauvée de la destruction et cachée sous les eaux limpides d’un lac. Seules les âmes pures peuvent entendre ses cloches sacrées. Kitèje servit de sujet à un opéra de Rimsky-Korsakov.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.