Insomniaque
la nuit court pieds nus
par-dessus les toits

traversant
la muraille de l’alphabet
je suis seule
à déchiffrer les poèmes
que la lune a écrits
dans le ciel

 

*

 

Des pierres lancées
contre moi
j’ai construit
les murs de ma maison

 

 

*

 

TOUS LES POÈMES

Le poème n’est jamais seul
il porte avec lui
tous les poèmes
depuis le commencement
du temps

 

Anise Koltz, Somnambule du jour, poèmes choisis, Poésie/Gallimard, 2015, pp.39/143/177.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.